Le catalogue Bonneville : l’art de peindre les papillons !

Le catalogue Bonneville : l’art de peindre les papillons !

Au détour d’une recherche au sein des collections patrimoniales de l’UCO, de curieuses découvertes émergent régulièrement. L’exemple du catalogue Bonneville illustre parfaitement ce fait !

Peu connu, ce catalogue de papillons peints, en trois volumes, a été donné à l’UCO le 2 octobre 1950 par le fils d’Arthur Bonneville (1831-1916). Il s’agit d’un manuscrit, par définition unique, et jamais publié contenant des reproductions, au pinceau, de papillons d’une qualité exceptionnelle. Les volume 1 et 2 traitent des lépidoptères d’Anjou (55 planches représentant 574 specimens), le volume 3 est consacré aux lépidoptères de France.

Quelques explications sont évidemment nécessaires pour mieux comprendre le contexte de cette donation particulière. Il convient alors de se plonger dans le Bulletin des Facultés catholiques de l’Ouest, rubrique « Nos musées et laboratoires » du mois de juillet 1920 (p. 40), où nous retrouvons la première attestation de ce mystérieux catalogue. Arthur Bonneville est évoqué en ces mots : « On devine avec quel amour M. Arthur Bonneville disposa sur ses étaloirs les insectes ailés tombés dans ses filets ; il suffit d’avoir pu examiner les albums où il reproduit au pinceau, avec un rare talent d’aquarelliste, les plus beaux échantillons de sa collection » (id.). Il est également fait mention d’un legs fait, en 1920, par Mme Arthur Bonneville et ses enfants. Ces derniers sont alors chaleureusement remerciés pour le don d’« une merveilleuse collection de papillons, faite avec un soin rare et réunie avec autant de goût que de compétence par M. Arthur Bonneville » (id.) qui avait pour objet principal de venir compléter la collection de coléoptères de Fernand Bonneville (frère d’Arthur) léguée quelques années auparavant. L’auteur de la rubrique conclut sur le fait que ce don permettra à la famille de rester « pieusement fidèle à la mémoire du collectionneur, en faisant profiter de ses labeurs les étudiants de [la] faculté des sciences » (id.). Ce témoignage, tout en attestant des liens précoces qui unissaient la famille Bonneville à l’UCO avant le don du catalogue Bonneville en 1950, insiste également sur le rôle des collections dans l’enseignement universitaire et permet de percevoir l’un des intérêts majeurs de la constitution et de la conservation du patrimoine au sein d’une université ancienne telle que la nôtre.

Plus récemment, seules deux sources documentaires ont signalé l’existence du Catalogue Bonneville : un mémoire de DESS soutenu en 1997[1] et la Biohistoire des papillons (2012) de Christian Perrein, avant qu’un article de Marc Nicolle ne lui soit intégralement consacré dans le numéro 52 (2020) de la revue Oreina[2]. Je vous invite vivement à le lire pour rentrer plus en détails dans le contenu scientifique de l’ouvrage.

A noter enfin que les trois volumes ont pu être présentés en 2019 lors de l’exposition « Les chambres des merveilles » sur les cabinets de curiosités (Château d’Angers).  Vous pourrez sans nul doute retrouver prochainement l’un ou l’autre de ces volumes exposés à la BU sciences dans le cadre des actions de valorisation du patrimoine menées par l’Association ANATURAE et prochainement en ligne sur notre base patrimoine ! 

Par Guillaume LE VERN

Responsable « Mission patrimoine UCO »

 

[1] BOILEAU, S., JOULAIN, S., MOSSET, A. Catalogue des collections entomologiques de l’UCO. Mémoire de DESS : UCO, Institut d’écologie appliquée et Institut de recherche fondamentale et appliquée.

[2] NICOLLE, Marc. Un témoignage rare : le catalogue Bonneville. In : Oreina, no. 52 (décembre 2020), p. 40-43. Disponible à la BU SCIENCES cote : 570 RS ORE.